La Chouette Chevêche d’Athéna
Projet lauréat 2013 au Trophées du mécénat pour le développement durable, catégorie biodiversité.

La Chevêche d'Athéna, espèce emblématique de la biodiversité des milieux agricoles, fait l’objet d’une régression importante qui alarme ceux qui l'étudient.

L’observation de cette espèce a permis de révéler une stabilité relative de la population de Chevêches étudiée en Luberon, bien que celle-ci semble menacée à moyen terme par la disparition progressive des cavités naturelles et des cabanons agricoles qu'elle utilise pour sa nidification.

Grâce à la LPO et au Fonds de dotation Itancia, nous allons lancer dès le début du mois de mars 2012 un ambitieux programme de conservation des populations de la Chevêche d’Athéna, tout en impliquant les propriétaires de cabanons en zone agricoles qui constituent le profil typique des sites de reproduction de l'espèce.

Ce programme s’appuiera sur les résultats des actions similaires validées sur le Parc Naturel Régional du Luberon (site pilote de ce type d’opération depuis 2006) et se concentrera sur les autres parcs de la région PACA ; PNR (Parc Naturel Régional) des Alpilles, Réserve de Biosphère du Ventoux, PNR du Verdon.


Le programme comprend :

1) Définition et conception de l’Observatoire «Chouette chevêche» (action commune inter-parcs région PACA)
L’objectif est de se doter d’un outil cartographique qui permettra, dans le temps, de suivre les effectifs de la population de chouette chevêche.

2) L’inventaire des populations de Chevêches sur la grande majorité des secteurs favorables à l’espèce.

3) La pose de nichoirs et leur suivi pour pallier la diminution des ressources en cavités de nidification et permettre l’étude des principaux paramètres de la reproduction et d’alimentation.

4) Renforcement des populations par le relâché des jeunes chevêches issues du centre de sauvegarde.
Une procédure de réinsertion des jeunes chevêches élevées au centre Régional de Sauvegarde de la Faune Sauvage (Buoux - Vaucluse) permet d’envisager des renforcements de population; en effet, les jeunes chevêches recueillies et élevées au centre de sauvegarde sont lâchées sur des secteurs géographiques équipés en nichoirs.

5) L’analyse des différents profils paysagers des sites de nidification pour une meilleure connaissance de l’habitat d’espèce.
Une réflexion partagée est en cours avec la profession agricole pour définir le cahier des charge de mesures agri-environnementales favorables à la conservation de la Chevêche dans le contexte des plaines agricoles du Luberon.

6) La réalisation d’un cahier technique «Chouette Chevêche» et sa diffusion auprès des principaux partenaires et acteurs concernés.
Télécharger Flash player pour voir ce diaporama.