Biodiversité forestière
La réserve naturelle régionale des Partias a bénéficié, grâce à la Fondation Itancia, de plantations de plus de 2000 plants de Pin cembro afin de diversifier le peuplement forestier où domine quasi-exclusivement le mélèze.

L’espace forestier de la réserve naturelle régionale des Partias représente environ un quart de sa surface.
Comme dans le Briançonnais en général, le mélèze est l’essence prépondérance. Pourtant son abondance s’explique avant tout par l’activité humaine qui l’a favorisé au détriment du Pin cembro, le
mélèze étant favorable au pâturage en sous-bois.
Le Pin cembro, qui devrait naturellement lui succéder pour former une cembraie à mélèze, n’est présent alors qu’à l'état très disséminé.

La protection de la biodiversité forestière, un enjeu prioritaire
L’un des enjeux de conservation prioritaire dans la gestion de la RNR des Partias est la conservation des espèces forestières : Tétras lyre, Pic noir, Cassenoix moucheté, Merle à plastron, chouettes de montagne, Barbastelle ou encore Cerf élaphe.
L’objectif à long terme est de préserver la tranquillité des espèces forestières sensibles au dérangement et d’obtenir une forêt à caractère naturel, incluant le retour du Pin cembro.
Une opération de restauration du Pin cembro a donc été planifiée.

Une gestion multipartenaires
La forêt de la réserve naturelle régionale des Partias est gérée par des partenaires variés. La commune de Puy-Saint-André et l’association Ligue pour la Protection des Oiseaux Provence-Alpes-Côte d’Azur en sont les co-gestionnaires.
L’Office National des Forêts assure la gestion de la forêt communale de Puy-Saint-André et a signé une convention partenariale avec la LPO PACA en 2011 pour collaborer sur la gestion de la partie incluse dans la RNR.

Un partenariat collectivité - entreprise - association et établissement public
L’opération de plantation de Pin cembro a été programmée dans le plan de gestion de la réserve naturelle des Partias, rédigé par la LPO PACA et la commune de Puy-Saint-André.
Sur le plan technique, elle a été montée avec l’ONF qui assure les travaux de plantation de plus de
2 000 plants.
Cette opération d’envergure est rendue possible grâce à la fondation Itancia qui soutient financièrement ce projet concret de protection de la nature inscrit dans la perspective d'un développement durable.
Télécharger Flash player pour voir ce diaporama.